Saveur sauvage livre ses secrets (ou presque)

coquelicots
La cueillette des coquelicots par Saveur sauvage (photo Saveur sauvage).

« Mettre en avant la nature trop souvent dénigrée » : dans une interview au site internet Reporterre, Thomas Bertoncini de Saveur sauvage explique comment il s’est lancé dans la transformation de plantes et fruits sauvages. Pour lui, la nature n’est pas assez considérée, « alors que c’est très riche, très intéressant à observer, de voir quelles plantes on peut manger, quelles plantes peuvent nous soigner« . « Inciter les gens à s’intéresser à la nature et à arrêter de la détruire. » : voilà comment est né « Saveur sauvage » à Montmain et ce qui mène Thomas jusqu’à nous, à l’amap Rouen rive gauche, pour partager ses confitures et sirops sauvages.

A lire aussi à propos de Saveur sauvage :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :